• Loque à terre.

    L'amour, propriété privée,
    que l'on a du mettre sous alarme,
    Pour tenter de démotiver,
    Tous ses cambrioleurs de charme.

    L'amour est promesse de vente,
    On ose y croire de plein pied,
    Mais sous ses allures émouvantes,
    C'est un véritable guêpier.

    Nous désirons tous accéder,
    Un jour à sa propriété,
    Et on se fait déposséder,
    Par cet amour surendetté.

    Copropriété nivellé,
    En amour rien n'est cimenté,
    Quand le bail est non renouvelé,
    Il se change en maison hantée.

    Etat des lieux de cette humeur,
    Perpétuelle rénovation,
    Où sans la moindre mise en demeure,
    On finit par perdre sa caution.

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Décembre 2006 à 10:31
    Le risque de la location
    c'est que le preneur occupant... Bizzz prises et pendues, JB
    2
    Lundi 18 Décembre 2006 à 11:15
    Etat des lieux...
    ...d' une loque ? Et si tu mettais ton coeur en vacances rach, pour le dorlotter un peu ? Pas de bail, pas de propriété privée, rien que de la liberté... Bisous de So
    3
    Mardi 19 Décembre 2006 à 08:43
    tu
    as la maîtrise de l'art de la métaphore, j'aime vraiment ce que tu écris : merci :-)
    4
    Dimanche 24 Décembre 2006 à 17:56
    joyeux
    noel à toi aussi en espérant pouvoir découvrir d'autres de tes poésies. A bientôt !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :