• Le mal effet.

    Au début, je pensais bien faire,
    Mais j'aurais du faire attention,
    Il est pourtant vrai que l'enfer
    Est pavé de bonnes intentions.

    On se croit exempt de douleur,
    A l'abris d'une tristesse profonde,
    Sans se rendre compte que le malheur
    Est à la portée de tout le monde.

    L'amour est une vraie souffrance,
    Et j'aurais besoin que l'on m'aide,
    Au plus vite, de façon intense,
    Car aux grands maux, les grands remèdes.

    Contrairement à cet adage,
    Qui dit : qui aime bien, châtie bien,
    T'as tout fait pour tourner la page,
    Ma fin justifie tes moyens.

    Je suis, depuis qu'tu es partie,
    Dans le tourment, en immersion,
    Je ressens de l'antipathie
    Pour toi, j'éprouve de l'aversion.

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Mai 2006 à 15:49
    coucou
    tes poemes sont tristes mais tres jolis... bisou ici
    2
    Mardi 16 Mai 2006 à 15:51
    hello
    Suis tj attiré par la poésie, je reviendrai
    3
    narjiss
    Vendredi 21 Juillet 2006 à 23:13
    remerciment
    je te remercie pour cette lecture tres agréable,j'aime bocou ta facon d'ecrire vraimen!!! jespere lire t futur texte avec gran palsir!!! bisou mon cher poéte....
    4
    laura
    Mardi 1er Août 2006 à 10:33
    petit mot
    Ton pooème est très beau...je sais pas si ça t'es vraiment arrivé ou si tu as écris ce poêmes juste comme ça mais si tu l'as vécu ne t'en fais pas car on retrouve toujours à un moment ou un autre, une personne capable de nous redonner le sourire. crois moi j'en ai fais l'expérience ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :