• C'est l'bouquet!

    J'aim'rais orner cette feuille blanche,
    De belles images tendres et câlines,
    Mais mon stylo, n'est qu'arme blanche,
    Et mes idées ne sont qu'épines.

    Tu m'as aimé, un peu, beaucoup,
    A la folie, passionnément,
    Puis pour finir, le pas du tout,
    S'est vu éclore tout doucement.

    Quand j'effeuille tout notre passé,
    Tout ce bel amour florissant,
    Sertis de quelques branches cassées,
    J'étais sur un terrain glissant.

    Je t'ai pourtant couvert de fleurs,
    Je passais te cueillir chez toi,
    Je n'ai même pas pris de tuteur,
    Pour te faire partager mon toit.

    Je me croyais fort comme un chêne,
    Je n'ai vraiment pas eu de pot,
    Je ne récolte que de la peine,
    J'en ai les nerfs à fleur de peau.

    D'engrais ou de force, on se quitte,
    La mauvaise herbe est si futile,
    On fait les comptes et on s'acquitte,
    Notre histoire était infertile.

    Je t'avais pourtant proposé,
    De t'faire une fleur, d'en rester là,
    Mais j'suis l'arroseur, arrosé,
    T'as préféré me planter là.

    J'te croyais ma chance, mon bonheur,
    Tu n'as été qu'mauvais présage,
    Je te souhaitais fleur d'intérieur,
    Mais ton naturel est sauvage.

    La leçon que j'ai donc apprise,
    Pour finir sur une pointe d'humour,
    Faut conserver, quoi qu'on en dise,
    Son jardin secret, en amour.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Juillet 2006 à 17:10
    Finalement...
    ...les mauvaises graines du passé ont fait pousser un joli poème verdoyant de lucidité et de mélancolie ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :