• Seul pleureur.

    Si le cœur était tel un arbre,
    L'amour en deviendrait le fruit,
    Pour qui à force de palabres,
    On voudrait tous l'usufruit.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>Au printemps, il vit, il bourgeonne,
    Quand vient l'été, il refleurit,
    L'automne, l'hiver, il t'abandonne,
    Ce n'est qu'une simple loterie.

    Et si on juge l'arbre à ses fruits,
    Les miens ont l'air si malheureux,
    Car j'ai tout offert à autrui
    Mon arbre est devenu bien creux.

    Aujourd'hui mon cœur se délabre,
    Ce n'est ni génial, ni logique,
    Il ne me reste qu'un seul arbre,
    L'arbre qu'on dit généalogique.

    <o:p> </o:p>Mon cœur peut cacher la forêt,
    Da ma solitude, sans un bruit,
    Mais dorénavant, je saurais,
    Qu'on juge toujours l'arbre à ses fruits.

    Mon cœur en feu, tu as vu naître,
    Mais que valait cette combustion ?
    Aurais-je dû être, ne pas hêtre ?
    C'est sans doute bien là la question.

    Mon cœur ne pouvait que plier,
    Sous le poids de toutes ses chaînes,
    Il était simple peuplier,
    Il était bien moins fort qu'un chêne.

    En tournant les pages de mon arbre,
    On pouvait feuilleter mon amour,
    Aujourd'hui t'en as fait du marbre,
    Un tronc sans ses racines autour.


    Quand l'être humain meurt, on l'enterre,
    Comme pour prolonger son vécu,
    Mais l'arbre lui on le déterre,
    Et on le recycle en PQ.

  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Décembre 2006 à 23:13
    Etre ou ne pas hêtre...
    Tiens, c'est nouveau pour moi et j' aime bien... Bonsoir rachbogoss...tu vas bien j' espère
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :