• Je ne suis que lumière artificielle.


    Dans ce monde, d'un noir absolu,
    Ma vie n'a été que poussière,
    C'est d'ailleurs, sans l'avoir voulu,
    Qu'une nuit, j'ai vu la lumière.

    Quand je suis né, on m'a inclus,
    A l'humanité toute entière,
    En vérité, je vis reclus,
    Derrière un habit de lumière.

    Car derrière cet hurluberlu,
    Se cache une douleur outrancière,
    Une souffrance qui m'influe,
    Pour que je la mette en lumière.

    Du bonheur, j'ai été exclu,
    J'en suis à des années lumières,
    Sur cette énigme farfelue,
    Je me dois de faire la lumière.

    Il ne me reste pour mon salut,
    Qu'à à atteindre la lumière,
    Au bout du couloir, suivre ce flux,
    A la vitesse de la lumière.

    De mon existence superflue,
    Ce soir je suis à la charnière,
    Pour me soulager, je n'ai plus,
    Qu'à juste éteindre la lumière.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :