• Etat des lieux.


    Tous mes doutes, mes angoisses, mes affres incontrôlables,
    Mon incroyable poisse, la douleur qui m'accable,
    Je t'en suis redevable, t'en es l'initiatrice,
    Ce qui m'est déplorable, t'a pour inspiratrice.

    Toutes ces larmes tranchantes, qui me brûlent les yeux,
    Toute cette haine grimpante, qui en moi forme un pieu,
    Tout ça je te le dois, t'en es à l'origine,
    Je suis même grâce à toi, quelque part misogyne.

    Toute cette aigreur sereine, tout ce mal-être pesant,
    Tu en es souveraine et même le tout-puissant,
    Toute ma douce rage, faiblesse qui m'endurcit,
    Et mon manque de courage, devraient te dire merci.

    Tu as forgé en moi, une éternelle fin,
    Un vide qui ne pourra, à jamais être plein,
    Progression vers le bas, résumé en ces mots,
    Au fond le célibat, n'est que chute vers le haut.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :