• Ciné – cure.

    Je vous plante le décor, de l'amour comédie,
    Même s'il bat des records, il n'est que tragédie.
    Tout un film, on s'en fait, on veut gagner sa palme,
    Impossible en effet, de conserver son calme,

    Quand on a un ticket, avec celle qu'on désire,
    Pas un seul tourniquet, peut nous en dessaisir.
    On a son numéro, que l'on connait par cœur,
    On s'imagine héros, sans reproche et sans peur.

    Personnage principal, d'une histoire qui commence,
    On ouvre ainsi le bal, dramatique romance.
    L'amour est sale obscure, aux places attitrées,
    On s'y tait, ça rassure, tout y est sous-titré.

    Moi sur mon strapontin, j'n'ai pas eu d'happy-end,
    Le suspens c'est éteint et depuis je me blinde,
    L'amour n'est qu'un navet, fiction, simple schéma,
    On ne devrait jamais s'en faire un cinéma.

    Le louer, j'aurais dû, mon film était minus,
    Car ainsi, j'aurais pu, profiter des bonus,
    Je vais vous le confier, aujourd'hui je m'en fiche,
    Mieux vaut ne pas se fier, en amour, à l'affiche.


  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Décembre 2006 à 20:22
    joli
    texte : j'aime !
    2
    Mardi 12 Décembre 2006 à 21:22
    Bon...
    ...ça fait plaisir de voir que tu t' es blindé. Les rires ne sont pas loin...tant mieux ! Gros bisous de So
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :