• Amour mamaire.

    Tu es bien la femme de ma vie,
    Non, ce ne sont pas des chimères,
    C'est en ton sein que j'ai pris vie,
    Que j'ai grandi, ma tendre mère. 

    Tout ton amour si maternel,
    Bien avant même l'école primaire,
    Et après ma période rebelle,
    Je l'ai toujours reçu, ma mère. 

    Tu consolais tous mes chagrins,
    Qui étaient certes très éphémères,
    Car près de toi, je suis si bien,
    J'aime être dans les jupes de ma mère.

    Pour te décrire combien je t'aime,
    Je ne pourrais être sommaire,
    Et me contenter d'un poème,
    Mais je n'sais faire que ça, ma mère.

    J'ai été, vrai, un peu blessant,
    Et parfois même un peu amère,
    Quand par fierté d'adolescent,
    Je t'appellais froidement : ma mère.

    Tout le mal que j'ai pu te faire,
    Je le regrette terriblement,
    Car de toutes les femmes de la Terre,
    T'es celle que j'aime le plus Maman.

  • Commentaires

    1
    narjiss
    Dimanche 27 Août 2006 à 01:16
    j'adort
    ce poéme est bien le pls beau que j'ai pu lire surtou quan on c que c pour ta cher maman,tu a employé les bon mots je trouve magré tou qu'il manque encor un peu plus de tendresse mais je pense que dans futur poéme tu te lachera un peu plus mais celui la me plai deja bocou!!!! ton amie narjiss...
    2
    Dimanche 3 Septembre 2006 à 16:16
    touchant
    Tu fais des excellents poèmes, vraiment originaux, vraiment beaux. Dommage pour moi, j'ai pas tes mots pour exprimer vraiment ce que m'ont fait comprendre tes textes. Continue. S'il te plaît.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :